Hobbes reste un des premiers a imaginer un etat de nature pre-existant a Notre agence humaine, afin d’y deceler comment les hommes y agiraient sans puissance commune qui les maintienne en respect.

Hobbes reste un des premiers a imaginer un etat de nature pre-existant a Notre agence humaine, afin d’y deceler comment les hommes y agiraient sans puissance commune qui les maintienne en respect.

C’est la une idee deja ancienne et reprise et instrumentalisee des le XIIIe siecle par les adversaires qu’etaient aussi le roi Frederic II et quelques papes successifs, pour justifier leur propre i?tre capable de.

Toutefois, cet etat de nature est votre etat mythique et non vrai. Hobbes se demarque clairement en tradition politique qui reposait a la fois dans Aristote, Afin de qui l’homme est 1 etre naturellement politique, et sur Thomas d’Aquin ou Ciceron Afin de lesquels il existerait une « loi naturelle » immuable. Il considere l’homme comme sociable, non avec nature, mais par accident : c’est via crainte d’une fond violente qu’il fait agence avec ses semblables. L’etat de https://datingmentor.org/fr/hinge-review/ constitution est un etat en « guerre de tous contre tous » (Bellum omnium contra omnes). Il ne va falloir malgre tout pas attribuer a Hobbes l’idee qu’on lui attribue communement : pas Hobbes n’a ecrit que « l’homme est votre loup pour l’homme » a l’etat de constitution (homo homini lupus), d’apres la formule de Plauten. Il ecrit bien en revanche que, dans l’etat civil, l’homme reste a la fois un dieu et un loup pour l’homme. Par le contrat, l’homme garantit et cela ne l’est nullement dans l’etat de nature : liberte, securite et l’espoir de bien vivre. Par exemple :« Et certainement il va i?tre egalement grand, et qu’un homme reste un dieu a votre autre homme, et qu’un homme reste aussi un loup a votre nouvelle homme. L’un dans la comparaison des Citoyens les uns au milieu des autres ; et l’autre dans la consideration des Republiques ; la, par le moyen d’la Justice ainsi que la Charite, qui sont les vertus d’une paix, on s’approche une ressemblance de Dieu ; et ici, les desordres des mechants contraignent ceux memes qui sont des meilleurs de recourir, via le droit d’une legitime defense, a Notre force et a la tromperie, qui paraissent les vertus une guerre, c’est-a-dire a la rapacite des betes farouches»

Comme le montre votre citation, c’est bien au rapport entre les Republiques que l’homme est 1 loup pour l’homme : pour etre un dieu pour le concitoyen, l’homme doit etre votre loup Afin de ses ennemis. Hobbes a bien compris toute l’ambivalence de cette invention humaine qu’est l’Etat.

L’etat de constitution ne doit nullement etre compris comme la description d’une realite historique, mais tel une fiction theorique. Cela n’a pas existe (imaginer les hommes nes sans famille, par exemple), mais Il semble une hypothese philosophique feconde, une construction de l’esprit qui vise a saisir votre que nous apporte l’existence sociale et a fonder le droit naturel necessaires a toutes les moyens d’une life satisfaisante. Il represente ce que serait l’homme, abstraction faite de tout i?tre capable de politique et par consequent de toute loi. Dans cet etat, les hommes sont gouvernes par le seul souci de leur conservation. Et cependant, meme dans une telle fiction, la legitime defense se distingue de l’agression pure et simple : le droit naturel est irreductible. Paralli?lement i  cela, a l’etat de constitution, nos hommes paraissent egaux, ce qui veut penser qu’ils ont analogues passions, identiques droits sur toutes trucs, et les memes revenus (par ruse ou par alliance) d’y parvenir. Chacun souhaite legitimement cela est bon pour lui, tente de se faire du bien et est seul juge des moyens necessaires pour y parvenir. Comme les hommes ont egalement tendance a chercher la gloire et a nuire a autrui sans souci, ils ne vont pas pouvoir qu’entrer en conflit des uns au milieu des autres pour obtenir votre qu’ils jugent bon pour eux.

Notre puissance anarchique d’une multitude domine a l’etat de nature.

Doue de raison, c’est-a-dire une faculte de calculer et d’anticiper, l’homme prevoit le danger, et attaque avant d’etre attaque.

Chacun reste donc persuade d’etre capable de l’emporter sur autrui et n’hesite jamais a l’attaquer Afin de lui prendre ses biens. Plusieurs alliances ephemeres se nouent pour l’emporter sur un individu. Mais tout juste la victoire est-elle acquise que les vainqueurs se liguent nos uns contre des autres Afin de beneficier seuls du butin.

Cette guerre est si atroce que l’humanite risque meme de disparaitre. C’est une situation proprement humaine et qui n’est pas depourvue de relations sociales, mais qui aboutirait a une vie « solitaire, besogneuse, bestiale et breve ». A ceux qui penseraient que cette vision de l’humanite est pessimiste, Hobbes retorque que meme a l’etat social ou pourtant existent des lois, une police et des juges, neanmoins nous fermons a clef des coffres et les maisons de peur d’etre detrousses. Or l’etat de constitution est sans loi, sans juge et sans police… C’est l’angoisse d’une mort (votre mort violente) qui, resultant de l’egalite naturelle, est responsable de l’etat de guerre et fait peser sur l’existence de tous une menace permanente. Cet etat, fondamentalement mauvais, ne permettra gui?re la prosperite, le commerce, la science, nos arts, la societe. Si votre n’est pas la une conception une situation humaine comme telle, c’est precisement qu’elle reste une fiction : elle fera abstraction des rapports politiques qui ont toujours accompagne les societes humaines, Afin de mieux mettre en lumiere une tendance en vie sociale humaine, comme Galilee fait abstraction de l’air ainsi que tout milieu ambiant concernant degager la tendance propre une pesanteur, dans la chute des corps. L’etat de nature ne fonde pas l’anthropologie et la theorie hobbesienne une societe, et c’est pour cela que dans la totalite des ouvrages qui exposent la pensee anthropologique et politique de Hobbes, le chapitre via l’etat de nature reste forcement precede des chapitres d’anthropologie, qu’il ne fonde nullement.

Share your thoughts